. L'UNIVERSITÉ UTILISE 1 250 GALLONS DE MAUVAISE MAYONNAISE POUR L'ÉLECTRICITÉ - LA TECHNOLOGIE

L'université utilise 1 250 gallons de mauvaise mayonnaise pour l'électricité

Mayo pouvoir
State Université d'État du Michigan

En décembre dernier, la Michigan State University était confrontée à toute une énigme. Les températures glaciales ont compromis les magasins de mayonnaise pour ses services de restauration - 500 conteneurs de 2, 5 gallons. Ce n'était pas gâté, mais ce n'était pas utilisable non plus.

Habituellement, lorsque les produits alimentaires ne sont pas tout à fait corrects, les magasins d'alimentation de la MSU en font don à la banque alimentaire locale, mais en raison de la qualité moindre et de l'énorme quantité de produits, ce n'était pas une option. C'était aussi trop de mayo à jeter et à gaspiller.

Heureusement, des responsables de la durabilité ont été mis en place dans l’école pour réduire les déchets et ont proposé une excellente idée. L'université dispose d'un digesteur anaérobie qui permet d'alimenter les zones agricoles et les bâtiments situés au sud du campus. La teneur élevée en sucre et en matières grasses de la mayonnaise en faisait le carburant idéal pour le digesteur, qui traite des milliers de tonnes de déchets alimentaires chaque année.

«La décision était en fait assez facile», a déclaré Cole Gude, agent de la durabilité des services culinaires de la MSU, à The State News. "C'était une situation idéale pour transformer ce qui aurait pu être une catastrophe en quelque chose de positif pour l'université."

En une journée, une équipe de 12 membres du personnel a passé huit heures à vider les conteneurs dans la benne à ordures contenant le stock de nourriture du digesteur. Après avoir versé la mayo de chaque carton, l'équipe a dû les ramener dans une cuisine pour nettoyer l'excès de mayo afin que les contenants soient prêts pour le recyclage.

«La mayonnaise était en train de tout recouvrir, une couche de tapis était tachée et nous portions tous des vêtements», a déclaré Carla Iansiti, responsable de la durabilité des services résidentiels et d'accueil. "Ce n'était pas prévu du tout."

Bien que le travail ait été fastidieux et fastidieux, l’équipe a eu le sentiment qu’elle valorisait beaucoup de mauvaises mayonnaises et, grâce à elles, certains bâtiments du côté sud du campus fonctionnaient au mayo.