. LA NATURE SOUFFLE MON ESPRIT! LE PETIT POISSON-POISSON PEUT SUCER PLUS DE 200 FOIS SON POIDS CORPOREL (VIDÉO) - SCIENCE

La nature souffle mon esprit! Le petit poisson-poisson peut sucer plus de 200 fois son poids corporel (Vidéo)

poisson collé
Thomas Kleinteich

Le poisson collant du nord est un poisson qui suce comme un fou - littéralement. Equipé d’un grand disque d’adhérence couvrant environ 25% de son ventre, ce trait évolutif permet aux poissons-poissons d’eau salée (

Gobiesox maeandricus

) pour survivre en s’accrochant aux rochers et chasser dans les courants turbulents de la côte pacifique de l’Amérique du Nord.

Dans l'espoir d'en apprendre davantage sur ce trait et de l'appliquer à des utilisations en médecine, des chercheurs de l'Université de Washington se sont demandés comment le poisson-poisson pourrait réaliser cette "prise mortelle" dans sa ventouse, et ont dérivé une série d'expériences pour tester et comparer les La puissance d'aspiration du poisson est comparable à celle des ventouses artificielles, sur une variété de surfaces.

Selon LiveScience, ils ont utilisé des poissons-poissons morts dans leurs expériences, afin de s'assurer que les résultats étaient dus à la structure du disque d'aspiration (apparemment, les poissons-poissons morts conservent jusqu'à 96% du pouvoir collant d'un poisson-poisson vivant). En utilisant des harnais, une machine et un appareil de mesure pour extraire ces disques de différentes surfaces texturées, ils ont découvert que le disque de poisson collant pouvait générer des forces adhésives de 80 à 230 fois leur poids corporel, permettant ainsi à ce minuscule poisson de s’accrocher aux rochers et de chasser les patelles ( mollusques ronds qui s'accrochent aussi aux rochers).

poisson collé

© Petra Ditsche, Université de Washington

Tout est dans les microvillosités

Soucieux de trouver le secret derrière l'incroyable talent du poisson à poisson, les chercheurs ont testé et exclu le mucus du poisson comme facteur contributif, et ont finalement découvert que cela avait un rapport avec la structure du disque lui-même:

L’équipe a plutôt découvert que le secret de l’adhérence du poisson-poisson était la présence de microvillosités hiérarchiquement structurées (minuscules poils semblables à ceux trouvés sur les pattes de gecko et d’araignées) situées autour du disque adhésif. Lorsque vous tirez sur une ventouse, ses côtés glissent vers l’intérieur; cependant, les microvillosités du poisson induisent des frottements élevés pour éviter les glissades. De plus, la flexibilité du disque et les microvillosités aident à sceller ses bords contre les surfaces rugueuses, empêchant ainsi toute infiltration de liquide et perturbant l'adhérence.

C'est un aperçu fascinant du design de la nature pour ce poisson tenace; plus sur LiveScience.