. LA POLITIQUE CLIMATIQUE DES 100 PREMIERS JOURS: QUI POURRAIT ENVOYER UN AVION POUR LE PROCHAIN COMBAT AÉRIEN? - ENTREPRISE

La politique climatique des 100 premiers jours: qui pourrait envoyer un avion pour le prochain combat aérien?

photo aérienne de combat de combat Les F-22 Raptors survolent l'Utah lors de leur premier déploiement officiel, en octobre 2005, simulant un combat aérien.
Crédit d'image: Wikipedia,

Combat de chiens

Alors que les discussions sur la politique climatique aux États-Unis sont sur le point de devenir sérieuses, les entreprises à forte intensité énergétique et leurs lobbyistes semblent se positionner autour d'une stratégie consistant à jouer le jeu du "fardeau de la classe moyenne".

Le Wall Street Journal, via Dow Jones Newswire, indique comment les entreprises à forte intensité énergétique pourraient viser à protéger le statu quo ( voir en particulier notre texte en gras ), dans l'article EMISSION CRITICAL: Obama Energy prévoit des coûts flexibles

Consultez ci-dessous quelques extraits et analyses.

Même le président de l'American Gas Association, David Parker, s'inquiète d'une dépendance excessive à l'égard du gaz naturel, craignant le choc sur les prix qui pourrait nuire aux consommateurs, ce qui réduirait alors considérablement la consommation .

"Nous ne voulons pas que tout le gaz naturel produit produise de l'électricité", a déclaré Parker. Avec 40% du gaz utilisé pour les maisons, 20% dans le secteur industriel et 40% pour la production, un changement majeur du combustible pour alimenter davantage de centrales électriques imposerait un lourd fardeau aux consommateurs, a-t-il déclaré.

Parker craint que le président élu n'utilise les prix de l'énergie actuellement bas pour "pousser à faire certaines choses qui ne pourront être obtenues plus tard", qui limitent la croissance dans certains secteurs de l'énergie.

Mais finalement, ajoute-t-il, "la réalité va s'installer" et le gouvernement Obama devra tempérer ses plans de lutte contre le changement climatique avec ce qui est politiquement réalisable.


Stratégie codex
Si le prix de l'électricité au charbon augmente considérablement en raison d'une taxe sur le carbone ou d'un mécanisme de "plafonnement et d'échange", les services publics devraient passer des chaudières au charbon aux chaudières au gaz naturel lorsqu'ils augmenteront leur capacité. Certains peuvent même passer des chaudières au charbon aux chaudières à gaz des installations existantes. Cela aura des impacts secondaires.

L'augmentation de la demande de gaz associée à la production d'électricité est décrite comme entraînant une hausse des prix du gaz naturel, entraînant des bouleversements des prix, comme l'indiquent les exemples suivants:


* la demande des consommateurs en gaz naturel diminue (

exactement ce que nous devrions vouloir arriver

)

* les pauvres et les chômeurs dépenseront une part plus importante - peut-être insupportable - de leur revenu pour le chauffage (

à moins que le chauffage soit fait de manière plus efficace -, c'est ce que nous souhaitons

)

* idem pour les propriétaires d'immeubles et les petites entreprises (à moins que le chauffage soit effectué plus efficacement - encore une fois,

qui est ce que nous voulons avoir arriver

)

Alors ... quel est le problème, alors?

* Aux États-Unis, les producteurs de produits pétrochimiques pour lesquels le gaz naturel est un intrant de base, à la fois comme carburant et comme élément de base de la production d'éthylène, verront leurs marges d'exploitation se réduire à la suite de la hausse des coûts du gaz naturel. Ce problème est global dans son contexte.
Voici l'explication, extraite d'un article sur Plastemart.com,

L'approvisionnement en éthylène et les marchés changent

Au cours des deux dernières décennies, l'emplacement des polymères et de leurs fournisseurs de matières premières s'est orienté vers une offre de pétrole [ou de gaz naturel] abondante et meilleur marché, principalement dans la région du Moyen-Orient. En raison de la proximité des producteurs avec des matières premières moins chères, des marges bénéficiaires plus élevées sont en train de se réaliser, ce qui leur confère un avantage financier par rapport aux producteurs du monde entier. Cela se traduit par la construction de plusieurs nouvelles capacités dans ces régions dotées de matières premières. L’Amérique du Nord et l’Europe sont particulièrement désavantagées sur le plan des coûts et subiront une réduction de leur part de l’approvisionnement mondial en éthylène.
Remarque : l'éthylène, un élément constitutif des pétro-polymères de base, peut être fabriqué soit à partir de gaz naturel, comme c'est le cas aux États-Unis, ou à partir de naphtalène (lui-même un sous-produit du raffinage du pétrole); alternativement, le naphtalène peut être dérivé du gaz naturel liquéfié, comme cela est courant en dehors des États-Unis.

L'hydrogène vole dans cet escadron.
Un hydrogène plus cher signifie des profits réduits dans les raffineries américaines.

* L’hydrogène, fabriqué presque exclusivement à partir de gaz naturel, est un intrant essentiel pour les raffineries, et particulièrement pour celles raffinant du pétrole brut de sables bitumineux de l’Alberta.

La balance commerciale se trouve dans la tour de contrôle.
Les produits pétrochimiques à base d'éthylène constituent une source importante de recettes d'exportation pour les États-Unis et contribuent à la balance commerciale. (Les grands producteurs d'éthylène américains sont énumérés ici.)

Ce qui précède, y compris les liens, indique à peu près qui pourrait choisir de lancer un combattant dans le prochain combat aérien.

Quelle sera la stratégie gagnante? Dites-nous ce que vous en pensez.

Plus de nos archives sur la politique climatique américaine.
Concevoir une politique climatique facile pour le budget fédéral (et ...
Au-delà des généralités: bâtiments, changement climatique et politiques ...
Climat Résoudre à la table ronde des entreprises
Un professeur de Yale démocratise les modèles de coût de l'action pour le climat
Des économistes agitent des actions climatiques: Bubble Bubble Socialist ...